Combien coûte la pose d’un escalier ?

Pour calculer combien coûte un escalier, il faut également prendre en compte le prix de la pose. Celui-ci varie en fonction de différents critères comme la structure ou les matériaux. Pour faire des économies, il est également possible d’installer soi-même son escalier en kit. Mais tout le monde ne peut pas le faire. Dans ce cas, l’intervention d’un professionnel expérimenté est nécessaire pour l’installation de l’escalier et la réalisation de la trémie si cette dernière n’existe pas. Il est difficile de dire précisément combien coûte la pose d’un escalier. Cela dépend de nombreux critères.

  1. Le type d’escalier posé joue sur le prix de la pose.
  2. Les conditions de pose doivent être prises en compte pour estimer le montant total.
Combien coûte la pose d’un escalier
Découvrez notre collection de 48 escaliers
Cliquez ici

L’importance du type d’escalier dans l’estimation du prix de la pose

Un professionnel ne facture pas le même prix pour poser un escalier en bois droit que pour installer un escalier contemporain en métal . La forme de ce dernier va jouer. Un escalier droit est plus simple à poser qu’un escalier quart tournant ou double quart tournant ou qu’un escalier hélicoïdal. La matière également joue sur le prix : un escalier en métal peut demander plus de temps pour la pose.

De même, le coût moyen d’une pose d’escalier dépend du type d’escalier : un escalier extérieur ou intérieur, un escalier escamotable ou fixe, etc.

Plus l’escalier est complexe à installer, plus le prix de la pose sera élevé. La plupart du temps, les professionnels du bâtiment proposent un tarif horaire aux alentours de 50 € ou un tarif journalier avec un coût moyen de 250 € par jour.

Les conditions de pose, un critère à ne pas oublier

Pour savoir combien coûte la pose d’un escalier, il faut également prendre en compte les conditions dans lesquelles vont s’effectuer cette installation. Elles vont jouer sur la complexité de la pose et donc sur le temps nécessaire pour le professionnel que vous aurez choisi.

S’il s’agit d’une rénovation et que vous souhaitez changer l’escalier de votre logement, la trémie (c’est-à-dire l’ouverture supérieure) existe déjà. Cela permet de réduire les frais de pose. Par contre, si c’est une création (par exemple, une nouvelle mezzanine), le professionnel devra réaliser la trémie, ce qui augmentera le cout de la pose de votre escalier.

De même, des escaliers extérieurs peuvent être situés dans un endroit peu accessible, ce qui rend la pose plus complexe et donc plus onéreuse.

S’il y a un revêtement à poser sur les marches, cela fait également monter la note relative à la pose de la structure.

Voir également